L’automne et ses richesses


Par Christine Landry

Ce printemps, j’ai commandé un chargement de produits d’émondage déchiquetés par Hydro-Québec (14 pi sur 14 pi sur 6 pi). Cette richesse inouïe de matière organique est gratuite et à notre portée. Pourquoi ne pas en profiter? En cinq mois, l’amoncellement a baissé de 6 à 2 pieds de hauteur. Je n’aurai qu’à ajouter un peu de terre en surface cet automne car, à l’intérieur, la décomposition s’est vite effectuée. Je ne sèmerai dans cet amas que dans deux printemps.

Par contre, la décomposition de feuilles est beaucoup plus rapide. Chaque automne, je profite de cette manne de feuilles que mes voisins ont si gentiment ramassées et déposées le long du chemin en route pour les vidanges. Mais je n’ai pas laissé le temps aux vidangeurs de ramasser ces beaux gros sacs dodus de feuilles. J’en ai ramassé 38 et… devinez ce que j’ai fait avec toute cette richesse ?

 

Du compost !

C’est que je fais toujours de nouvelles plates-bandes à l’automne. En premier, je dégage le sol et j’étends de grands cartons à double épaisseur (ou encore mieux, du géotextile) soit sur le gazon ou sur les mauvaises herbes pour les tuer. Je dépose 2 à 3 pieds d’épaisseur de feuilles par-dessus que j’ai déchiquetées au broyeur (aspirateur de feuilles Black & Decker) ou à la tondeuse. Je termine en saupoudrant un peu de terre sur le tout.

Si vous décidez de semer en automne (après l’été des indiens en octobre), votre butte de feuilles n’aura pas eu le temps de se décomposer, mais vous pourriez semer quand même en rajoutant deux bons pouces de compost en surface. En favorisant cette technique, non seulement vous économiserez du compost, mais vos plantes fleuriront dès la première année. Vous pouvez aussi attendre le printemps prochain pour y semer à la volée des semences de fleurs pures mais elles ne fleuriront que dans un an. Un jeu d’enfant quoi! C’est fou comme cela va vite et sans effort.

Que de richesses l’automne nous apporte-t-il !

Mais voilà, ce n’est pas tout le monde qui a ramassé ses feuilles. Le problème, c’est que la majorité des feuilles de nos arbres sont encore présentement sur le sol sous nos arbres; elles pourrissent là, tranquillement, et font leurs dégâts. Voilà la problématique : il faut absolument les enlever sans quoi elles vont continuer à pourrir, à endommager le gazon et à générer des maladies fongiques. Si on les laisse là, elles ne feront pas du tout le même travail que ce que produit la technique précédente de création de nouvelles plates-bandes. Premièrement, il faut du carton et deuxièmement, il faut une bonne épaisseur de feuilles sèches et de la terre. Ce n’est pas en laissant vos 2 pouces de feuilles par terre que vous allez créer une nouvelle plate-bande !

Alors que faire ?

Mieux vaut enlever les feuilles maintenant, avant la prochaine bordée de neige. Les faire sécher et les jeter sur une future plate-bande. Si vous attendez au printemps prochain, il sera trop tard; elles auront fait leurs dégâts. Alors, un petit coup de cœur et vite au travail. Vous êtes débordé dans votre horaire chargé et le peu de temps dont vous disposez est pour le repos, le sport ou la famille ?

 

Alors pourquoi ne pas embaucher des jeunes ?

Ils ne demandent que cela ! J’en avais trois sur le terrain cette fin de semaine. C’était beau à voir, avec du cœur au ventre en plus!

Étiquettes : ,

Commentaires et réponses

Laisser un commentaire