Le Roseau épurateur pour un assainissement écologique des eaux usées


Par Jean-Sébastien Grenier, HG Environnement

Le Roseau épurateur est un système autonome de traitement des eaux usées d’origine domestique. Cette technologie, certifiée par le Bureau de normalisation du Québec (BNQ) pour le domaine résidentiel, s’applique à toute résidence non raccordée à un réseau d’égout municipal. Tout comme le champ d’épuration conventionnel, le Roseau épurateur doit être précédé d’une fosse septique, mais parvient à des performances épuratoires bien supérieures à cette filière traditionnelle de traitement, et ce, de façon entièrement naturelle et passive.

 

Le Roseau épurateur parvient à des performances épuratoires bien supérieures
qu’au champ d’épuration conventionnel, et ce, de façon entièrement naturelle et passive.

Le concept Roseau épurateur est d’inspiration allemande et a été développé au Québec de 1995 à 1998 par messieurs Galarneau et Schubert, travaillant de concert afin d’en faire une version adaptée au climat nord-américain. De 1998 à 2000, cette nouvelle technologie fut offerte en projet de démonstration au gouvernement québécois. Une dizaine de projets résidentiels et une dizaine de projets commerciaux furent conçus et examinés. Dès 2000, le Roseau épurateur obtint l’accréditation commerciale standard. À la fin de l’année 2005 et à la suite d’un rigoureux banc d’essai, le Roseau épurateur devint l’une des cinq technologies à obtenir l’accréditation du Bureau de normalisation du Québec (BNQ). C’est au printemps 2006 que le Groupe HG Spec inc. en fit l’acquisition et créa la division HG Environnement.

Le Roseau épurateur consiste en un marais artificiel où l’écoulement des eaux usées se fait sous la surface, afin d’être fonctionnel même en conditions hivernales. Ce système est composé d’une zone d’entrée aérée et d’un milieu filtrant. La zone d’entrée est typiquement composée de pierres rondes ou concassées. Cette zone sert de réservoir d’emmagasinage dans les cas où des variations de débits se produisent en matinée, avant le départ au travail, en soirée, lors du souper, et lors des douches ou des lavages. De plus, cette zone est aérée, ce qui permet le développement de microorganismes qui dégradent la pollution contenue dans les eaux usées.

Le Roseau épurateur consiste en un marais artificiel où l’écoulement des eaux usées
se fait sous la surface, afin d’être fonctionnel même en conditions hivernales.

Le système est ensuite composé d’un milieu filtrant semé de plantes spécifiques. Les plantes facilitent l’écoulement hydraulique et contribuent à l’aération naturelle dans le système. Ce milieu filtrant est colonisé au fil du temps par une variété de microorganismes épurateurs.

Le traitement s’effectue donc physiquement par la filtration et biologiquement par le développement de microorganismes. Le milieu filtrant est composé de différents éléments permettant de réduire la teneur en azote, mais plus particulièrement en phosphore. Le phosphore, comme nous le savons tous, est un grand coupable de la prolifération des cyanobactéries dans nos lacs.

La technologie Roseau épurateur est certifiée « Secondaire avancée » par le BNQ, ce qui signifie qu’elle réalise une dégradation plus poussée de la matière organique et des matières en suspension qu’un élément épurateur conventionnel, soit plus de 98 % d’enlèvement pour ces deux paramètres. Elle permet également une forte réduction de la teneur en coliformes fécaux.

Le système peut également être jumelé à un massif filtrant, afin d’éliminer les coliformes fécaux sous les 200 UFC/100 ml, le certifiant ainsi « tertiaire avec désinfection », selon les normes du BNQ. Ces certifications rendent possible l’installation de ce système dans des endroits où celle d’un élément épurateur conventionnel est tout simplement impossible.

L’installation d’un système de traitement des eaux résidentielles doit respecter des règles de positionnement, dont des marges de recul minimales d’un cours d’eau ou d’un puits d’approvisionnement en eau potable. Une hauteur de la nappe phréatique et de roc près du sol naturel et la présence d’argile sont autant de raisons qui limitent l’installation d’un élément épurateur conventionnel sur une propriété. Avec sa certification « secondaire avancée » et « tertiaire avec désinfection », le système Roseau épurateur vient pallier à cette problématique en remplaçant le champ d’épuration conventionnel sur des terrains présentant des contraintes importantes.

Peu importe les conditions de sol et les restrictions de votre terrain,
le choix du Roseau épurateur comme système de traitement autonome
pour votre résidence ou votre chalet est avant tout un choix écologique!

Étiquettes : , , ,

Commentaires et réponses

Laisser un commentaire